samedi 20 septembre 2008

Les yeux jaunes des crocodiles, Katherine Pancol


Me voilà de retour après une pause "vacances" puis une autre pause "déménagement"...
Ce qui ne m'a pas empêché de suivre mes blogs préférés de l'autre bout du monde ;)

J'ai lu, comme des milliers de lecteurs avant moi, les Yeux jaunes des crocodiles, de Katherine Pancol. Je n'ai encore regardé aucune critique sur aucun blog, j'attends d'écrire mon billet pour pouvoir comparer !

D'habitude je me méfie un peu des best-sellers, des livres que tout le monde a adoré, toujours mon esprit de contradiction... A tort ou à raison d'ailleurs.

Lorsque j'ai entamé les Yeux jaunes, je me suis laissée entraîner dans le petit tourbillon, ou la grande tornade, de la vie de chaque personnage, attachants mais aussi exaspérants. J'avais réellement envie de connaître la suite, et beaucoup de passages m'ont fait sourire. Comment ne pas aimer Joséphine, certes, "molle" comme le dit cruellement son ado de fille, mais courageuse ?

Mais, tadaaa, coup de tonnerre, vers les 100 ou 150 dernières pages, j'ai trouvé que rien n'allait plus. L'ado rebelle et insupportable, ça existe, j'en étais une il y a quelques années de ça :). A ce point, et tout le temps, c'est un peu exagéré. L'histoire de la famille royale (je n'en dis pas trop pour éviter de lâcher des spoilers), c'est assez gros, mais pourquoi pas. Mais alors le coup du frère jumeau, j'ai trouvé ça vraiment grotesque, et ça m'a d'autant plus agacée que j'avais réellement apprécié tout le début du roman.
L'aspect légèrement caricatural de chaque personnage m'a alors un peu plus sauté aux yeux, et ça ne m'aurait pas dérangée si ce n'était cette fin, parce que le livre est très sympa à lire.

Avis un peu mitigé donc, mais il aurait été bien plus positif en ne tenant compte que des 400 premières pages. Je n'aurais rien contre un autre roman de Katherine Pancol en revanche, l'écriture est assez fluide, quelques longueurs dans les lamentations de Joséphine, mais dans l'ensemble c'est agréable.
Et vous, votre verdict ?

3 commentaires:

Karine Papillaud a dit…

Bonjour Coralie,
Je découvre votre blog via le widget de Kliosk et ça fait plaisir de voir que nous sommes en train de constituer une vraie communauté littéraire via ce nouvel outil de trafic !
Donc vous, c'est plutôt la littérature étrangère ? Ne loupez pas le dernier Ian McEwan ! C'est un conseil de passionnée. En tout cas, félicitation pour ce blog élégant et pertinent (enfin moi, j'aime).
A bientôt !

Coralie a dit…

@karine papillaud : En effet, ça me fait plaisir à moi aussi de pouvoir découvrir de nombreux autres blogs littéraires.
J'avoue que je ne connaissais pas le vôtre, j'ai rapidement comblé mon ignorance :)
Et je peux d'ores et déjà vous retourner le compliment puisque j'ai beaucoup aimé certains articles, notamment celui sur la vague des livres rock, que j'avais vaguement remarquée, même ici à Londres.
Et celui sur le nouveau Christine Angot m'a fait sourire, très justes remarques !
A bientôt sur nos blogs !

Luna a dit…

J'ai découvert ce livre il y a peu de temps et je ne suis pas du tout déçue, au contraire !
J'ai beaucoup aimé le fait de faire d'évènements simples, des évènements improbables et extraordinaires. L'histoire n'est pas vraiment originale, mais je trouve que les mots sont bien choisis... Je crois que si ça avait été écrit par quelqu'un d'autre ça ne marcherait pas aussi bien !