vendredi 13 février 2009

10 livres pleins d'amour brûlant et de désir transpirant pour la St Valentin

Non non, je n'ai rien contre la St Valentin, je trouve ça juste un peu artificiel de TOUS fêter en même temps notre amour...

Mais parce qu'il fait froid dehors, que la méchante crise attaque, et que Sex and the City n'a que 6 saisons, je me suis dit que j'allais essayer de réchauffer vos cœurs...

Voici donc 10 livres d'amour brûlant et de désir transpirant pour la St Valentin, et non ne les offrez à personne, lisez-les dans votre coin, c'est beaucoup mieux comme ça, soyez un peu égoïstes quoi!

1. Frankie and Johnnie, Meyer Levin. Pas encore de sueur pour celui-ci, mais une très très jolie histoire, pleine de mélancolie et j'aime ce livre, mon Dieu, donc je vous ordonne de le lire.

2. Le Dieu des Petits Riens (The God of Small Things), Arundhati Roy. Triste, beau, touchant, sensuel, merveilleux. Ça se passe dans l'Inde d'aujourd'hui. J'aimerais vous citer un passage, mais je ne veux rien vous dévoiler...

3. Aurélien, Louis Aragon. Ou comment avoir envie de secouer les personnages pendant 800 pages. Mais quand même...

4. Le liseur, Bernhard Schlink. On est d'accord, c'est bien plus que ça, mais il y a des passages hot qui valent le coup quand même.

5. Ensemble, c'est tout, Anna Gavalda. Oui, bon, souvent critiqué, n'empêche que ce roman est hyper agréable à lire, et j'ai pas vu le film mais imaginer Guillaume Canet dans la peau du personnage me convient tout à fait :)

6. Le journal de Bridget Jones, Helen Fielding. Pour ceux/celles qui l'ont raté (bon là vous l'avez vraiment fait exprès). Et là, en plus, c'est méga drôle, mais vraiment. Du genre qui vous fait étouffer de rire dans le train et qui fait se retourner tout le wagon, et qui vous fait faire semblant de tousser pour pas avoir l'air complètement barge.

7. Twilight, Stephenie Meyer. Haha. Vous aviez cru y échapper hein ?

8. Le diable au corps, Raymond Radiguet. Oh mein Gott ! Il avait à peine 18 ans quand il a écrit ce roman. Là je vous préviens c'est de la passion !

9. Expiation, Ian McEwan. M'a beaucoup plus. Enfin là, le roman a un cadre beaucoup plus large qu'une simple histoire d'amour.

10. Pride and Prejudice, Jane Austen. Héhé. Je participe à l'hystérie générale.


Bon, et pour celles qui en voudraient plus, en films je conseille les honteux mais néanmoins parfaits pour Valentine's Day, dans le désordre : La Boum 1 & 2 (si si j'insiste), Dirty Dancing (pour moi Bébé tu es une vraie femme), Grease, Hairspray (withouuut looooove!), Love Actually (Londres, et des histoires adorables).

Séries : dois-je le dire ? Grey's Anatomy, Friends, et SURTOUT Sex and the City. D'ailleurs, en y réfléchissant bien : entre Petrovsky, Big, Berger... Le meilleur c'était quand même Aidan non ?

2 commentaires:

Clarabel a dit…

Pas dans la saison 4 ! Je suis en train de la revoir et je trouve Aidan un peu ringard... c'est ensuite, grâce au relooking, qu'il devient plus intéressant.
Même si c'est vrai que c'est un gentil garçon, mais trop gentil. Non ? Quand le vilain Big refait son apparition, je ne peux m'empêcher de frémir et de trouver la relation Carrie-Aidan un peu plan-plan ! :/

Coralie a dit…

J'adhère tout à fait: grande plus-value sur Aidan dans la saison 5, par contre la coiffure de la saison 4... aïe aïe aïe!

Peut-être trop gentil c'est vrai... mais moi justement, je frémis, mais d'horreur quand Big revient !

Ceci dit, 2 saisons de plus avec Aidan, ça aurait manqué de rebondissements ;)