vendredi 14 août 2009

American Wife, Curtis Sittenfeld


Allongée aux côtés de son mari dans le lit conjugal de la Maison Blanche, la femme du président américain revient sur les événements de sa vie, depuis son enfance à Riley, petite bourgade du Wisconsin, jusqu'à sa rencontre avec Charlie Blackwell dans les années 70, et leur ascension au pouvoir ces quinze dernières années.

Si j'avais su dès le début que cette First Lady de fiction s'inspirait très largement de Laura Bush (la femme de George W.), je n'aurais sans doute jamais ouvert ce roman. Et pourtant... Les points communs entre Alice Blackwell, héroïne de ce roman, et l'épouse Bush sont bien sûr intéressants, mais ne vous arrêtez surtout pas à ce détail : il s'agit avant tout d'un grand roman.

Ce que j'aime chez Curtis Sittenfeld, déjà auteur de Prep (traduit en français sous le titre Campus) et de The Man of my Dreams (non traduit il me semble), c'est la justesse incroyable de ses mots, que j'ai rarement rencontrée chez d'autres auteurs. Ce qu'elle décrit est tellement vrai que c'en est parfois presque gênant. Elle peut évoquer les premiers émois adolescents ou la première rencontre avec les beaux-parents, sans concession, de manière très sincère et souvent touchante.
Ses personnages sont quant à eux extraordinaires, là encore de justesse, mais aussi d'humanité.

Ici, on ne peut qu'être touché par cette femme modeste mais très intelligente, qui est parfois tiraillée entre l'envie d'exprimer ses propres opinions et le souci de rester loyale envers son mari.

Lisez, lisez, lisez ce roman ! Il n'est pas encore traduit, mais si vous avez l'occasion de le lire en VO, ça vaut la peine de ne pas attendre...

Pour celles et ceux qui sont tentés, j'avais beaucoup aimé Prep, son premier roman qui a pour personnage principale une jeune boursière débarquant dans une prep school (internat de luxe préparant aux meilleures universités américaines). Un premier roman qui a ses défauts et qui n'atteint pas le niveau d'American Wife, mais qui est très bon quand même.

6 commentaires:

Ys a dit…

Effectivement, Laura Bush, ça n'est pas très tentant, par contre, ton enthousiasme est communicatif...

Karine a dit…

Je pense que le thème du premier roman, malgré le côté "premier roman" dont tu parles, m'attire davantage!! Mais je note tout de même!!

Manu a dit…

justement, le fait que ce soit Laura Bush, ça m'attire justement. Un livre français paru sous le titre "Comment j'ai épousé ce con" la met en vedette et m'intéresse beaucoup. Je pense qu'elle est trop mise en retrait derrière son idiot de mari. Est-ce que le premier est traduit ?

cocola a dit…

@Ys : C'est sûr que c'est pas un sujet très sexy au départ, mais le personnage du roman est plus sympathique que la vraie ! Et puis, du coup, j'en ai appris un peu plus sur elle et c'est peut-être un personnage plus intéressant que son mari...

@Karine : Je l'avais beaucoup aimé à l'époque, donc si le thème t'intéresse il pourrait bien te plaire !

@Manu : Je ne connais pas du tout le livre français dont tu parles - j'avoue que le titre est marrant ! Celui dont je parle est un roman donc il prend bien sûr quelques libertés mais beaucoup d'anecdotes sont inspirées de faits réels. Malheureusement il n'est pas traduit, à ma connaissance...

LN a dit…

Ah bah heureusement que tu insistes sur le fait qu'il faut le lire absolument parce que l'histoire en elle-même ne m'inspire pas trop a priori. Mais bon, si jamais je le croise sur mon chemin, on sait jamais ;-)

cocola a dit…

@LN : Oui, parfois c'est une bonne chose de ne pas en savoir trop sur un livre parce que ça permet de se laisser embarquer dans un truc surprenant, qui peut être parfois une super découverte !