samedi 1 mai 2010

The thirteenth tale, Diane Setterfield


Ce mois-ci, au blogoclub, le thème choisi par les deux organisatrices, Sylire et Lisa, était le "livre dans le livre". J'avais déjà lu le titre ayant recueilli la majorité des suffrages, L'affaire Jane Eyre, et j'ai donc décidé de me lancer dans un autre roman de la liste... un roman que j'avais envie de lire depuis très longtemps en fait, le Treizième conte, de Diane Setterfield, et en VO m'sieurs dames !

Margaret vit au milieu des livres, dans la boutique de son père. On ne connaîtra pas son âge, ni d'ailleurs l'époque à laquelle se passe l'histoire, mais cela importe peu. Un jour, Margaret reçoit une lettre d'une auteure à succès, Vida Winter, qui lui demande de la rejoindre et d'écrire ses mémoires. L'écrivain a souvent été interrogée sur sa vie, mais n'a jamais répondu sincèrement. Elle sent qu'il est maintenant temps de raconter, et elle choisit sa biographe sur des critères d'apparence arbitraire. Les deux femmes partagent pourtant une blessure que Margaret ne comprend pas immédiatement.

Il y a définitivement quelque chose de Jane Eyre dans le Treizième conte : l'héroïne, seule, dans une grande maison inconnue, avec des domestiques si discrets qu'ils semblent protéger un secret de famille... Le roman de Charlotte Brontë y est d'ailleurs cité plusieurs fois, avec un hommage parfois ironique : lorsque Margaret tombe malade, le médecin lui explique qu'il s'agit d'un mal dont souffrent les "ladies of romantic imagination", ce que j'ai trouvé à la fois très drôle, très juste et un peu cruel vis-à-vis du personnage !

Bien sûr, l'intrigue est prenante, et j'ai été surprise de pouvoir encore être surprise à quelques pages de la fin, mais l'ambiance est certainement l'élément le plus réussi dans ce roman, qui ne pouvait être écrit que par une romancière anglaise du 19è... même s'il s'avère que Diane Setterfield n'a même pas 50 ans. Le Treizième conte recèle également quelques très jolies citations sur les livres.

Une histoire qui a un début, un milieu, et une fin... et qu'ont aimé Karine :), Fashion, Lou, Mango, Lily... et plein d'autres.

Lire en V.O. 4/12


13 commentaires:

Mango a dit…

Comme j'aurais aimé lire ce livre en version originale! J'en garde encore un excellent souvenir!

Mélopée a dit…

Qu'il a l'air chouette ce livre-ci ! Je suis emballée dis donc.

Manu a dit…

J'avais aussi beaucoup aimé ce roman, lu avant le blog. Un bon choix pour le blogoclub :-)

bookophiles a dit…

J'avais beaucoup apprécié ce bouquin également !

looke a dit…

N'ayant pas aimé "l'affaire Jane Eyre", je ne sais pas si je dois retenir l'idée de ce titre pour une future lecture, ou pas...

sylire a dit…

Euh le message précédent, est de moi, Sylire pas de looke !

Ys a dit…

Beaucoup aimé. "L'affaire Jane Eyre" aussi d'ailleurs, il a même fallu que je relise la fin de l'original pour savoir où j'en étais !

Praline a dit…

Il était extra celui là !

L'Ogresse a dit…

Ca a l'aire drolement bien !

Theoma a dit…

J'ai passé un très bon moment jasperdien. Je suis passée à côté du 13ème conte (je crois bien être la seule)

L'or des chambres a dit…

Je l'ai vraiment dégusté celui là... Une ambiance très particulière et un vraie éloge de la lecture ! J'en ai gardé un très bon souvenir...

Isabelle a dit…

Un vrai coup de coeur pour moi! Lu il y a un moment déjà mais il m'a laissé un souvenir marquant !

cocola a dit…

@Mango : en VO j'ai beaucoup aimé, la magie était vraiment intacte (mais si c'est bien traduit j'imagine qu'en français c'est le cas aussi!)

@Mélopée : oui, n'hésite pas à tenter, il est vraiment bien.

@Manu : Héhé, j'ai pioché un bon numéro dans la liste !

@bookophiles : on est nombreux à l'avoir aimé dis donc !

@sylire: Le Treizième conte est très différent du Jasper Fforde, don't worry !

@Ys : moi j'ai lu Jane Eyre (le "vrai") APRES justement, et j'ai été très étonnée par la fin (lol)

@Praline : ouiiii !

@L'Ogresse : très bien, d'ailleurs tellement de monde a aimé que statistiquement tu as des chances d'aimer aussi !

@Theoma : ah oui tiens ! Je lirai ton avis à l'occasion, curieuse de savoir ce qui t'a déplu !

@L'or des chambres : le terme "déguster" convient très bien à ce roman !

@Isabelle : Vraiment, moi aussi, j'étais complètement dedans ! (et connaissant ma faculté de concentration, c'est un exploit)